Aller au contenu principal

Politiques publiques de défense et intérêts

collage of charities
Politiques publiques et défense des intérêts

Un secteur à but non lucratif fort aide les communautés à prospérer. En collaboration avec les autres acteurs du secteur, nous faisons progresser les politiques publiques fédérales afin que les organismes soient soutenus dans la réalisation de leurs missions.

Actualités

Les OBNL informent les députés de l’impact de dispositions législatives clés

Organisée par Imagine Canada avec le soutien de la Fondation McConnell, la délégation, composée de représentants de 12 organismes de bienfaisance et à but non lucratif, y compris de donataires non reconnus, a participé, du 10 au 12 mai, à une série de 25 rencontres avec plusieurs parlementaires et hauts fonctionnaires, dont Steven Guilbeault, Mona Fortier, Niki Ashton, Lori Idlout, Gabriel Ste-Marie et Ed Fast. La délégation a été également saluée au Sénat par la sénatrice Ratna Omidvar. 

Innovation et transformation numériques : la perspective des organismes de bienfaisance et OBNL canadiens

Malgré sa contribution de 8,3 % au GDP, c’est le secteur à but non lucratif qui est le plus à la traîne pour l’adoption et l’utilisation des technologies numériques. Pour mieux comprendre les besoins des OBNL, Imagine Canada a mené des entretenues avec des intervenants dans quatre domaines principaux : la technologie, le financement, la dotation en personnel et la capacité, et le plaidoyer.

PRIORITÉS STRATÉGIQUES

Il n’existe pas d’entité gouvernementale responsable d'assurer le bien-être et la résilience du secteur caritatif, malgré qu’il soit un des trois piliers de l’économie canadienne.

Les règlements visant à protéger les fonds publics et caritatifs posent un obstacle à la collaboration entre les organismes de bienfaisance et leurs partenaires qui oeuvrent en dehors du secteur caritatif, rendant ainsi ces fonds moins accessibles pour les organismes en quête d’équité.

Les organismes à but non lucratif jouent un rôle crucial durant la pandémie de COVID‑19, mais beaucoup d’entre eux subissent des pertes financières et font face à une demande accrue de services. Ils ont besoin d’aide pour pouvoir continuer à offrir des programmes et des services essentiels.

Chaque année, les organismes de bienfaisance doivent dépenser un certain pourcentage de leur capital pour des programmes caritatifs ou sous forme de subventions versées à d’autres organismes de bienfaisance. Le contingent concerne surtout les fondations.

Le gouvernement travaille en partenariat avec des organismes caritatifs pour la prestation de programmes essentiels, mais le processus de financement de ces initiatives est lourd, inefficace et ne couvre pas la totalité des dépenses.

En l’absence de données sur le secteur caritatif, dont son poids économique et ses contributions à l’emploi, il est extrêmement difficile de prendre des décisions éclairées relatives aux politiques publiques, au financement et aux organismes mêmes.

De nombreux organismes de bienfaisance et à but non lucratif mènent des activités commerciales à l’appui de leur mission, également connues sous le nom d’activités d’entreprises sociales. Cependant, des obstacles les empêchent de mener à bien ces activités, contrairement aux entreprises à but lucratif.

La technologie numérique est indispensable pour réaliser des gains en matière d’efficacité, de communications et de collaboration dans le secteur OBNL. Il faut renforcer la capacité numérique du secteur pour qu’il puisse répondre aux besoins de la société.

Collaboration

Collaboration, partenariats et réseaux

Le secteur de la bienfaisance et à but non lucratif est incroyablement vaste et divers et, conséquemment, les priorités politiques le sont tout autant. Afin de représenter les intérêts de l’ensemble du secteur et de proposer des solutions, nous collaborons avec une multitude de partenaires et de réseaux. Cette collaboration nous permet de multiplier l’impact de notre travail et d’intégrer diverses perspectives à nos priorités et approches. Voici quelques-uns des groupes qui collaborent avec nous :
 

  • La Fédération des réseaux du secteur bénévole est un groupe de réseaux régionaux du secteur, qui se réunit périodiquement pour discuter de sujets d’intérêt commun.
  • Le Collectif pour une relance équitable a été formé en 2020 en réaction aux répercussions de la pandémie de COVID‑19 sur le secteur des OBNL et les communautés qu’il sert. Le Collectif cherche à promouvoir une relance équitable et un secteur solide.
  • Le Groupe de travail sur les données fédérales réunit des personnes de plus de 20 organismes qui travaillent de concert afin d’améliorer les données recueillies et conservées par le gouvernement fédéral au sujet du secteur des OBNL.
  • Le Centre canadien pour la résilience numérique des organismes sans but lucratif travaille pour un secteur des OBNL canadien axé sur le numérique, où les organismes pourront utiliser les données et les technologies pour faire progresser leur mission et pour multiplier l’effet de leurs efforts.
  • Le Groupe sur l’économie citoyenne réunit des organismes des secteurs du développement économique communautaire, des coopératives, de l’économie sociale et à but non lucratif pour faire valoir des économies inclusives et des communautés fortes.
  • Le groupe de travail Solidarity in the Social Economy mise sur la solidarité pour contrer l’apathie en matière d’inclusion, de diversité, d’équité et d’accès dans les mouvements des finances sociales, de l’économie sociale, des coopératives et du développement économique communautaire.
Restez informé grâce à notre infolettre

Recevez les dernières nouvelles en matière de politiques, de plaidoyer et de recherche ayant un impact sur le secteur de bienfaisance et à but non lucratif. Notre Bulletin d’alerte hebdomadaire comprend tout ce qu’il y a à connaître concernant les annonces gouvernementales, les lois, les données, les appels à propositions, les campagnes de plaidoyer et des occasions de participer à des activités politiques et de plaidoyer.