Aller au contenu principal

9 façons dont les organismes de bienfaisance et sans but lucratif s’adaptent à la COVID-19

9 façons dont les organismes de bienfaisance et sans but lucratif s’adaptent à la COVID-19

Woman on rock climbing wall

La crise de la COVID-19 a rapidement frappé le secteur de bienfaisance et sans but lucratif, avec des conséquences catastrophiques

Des organismes de tout le pays ont fait part à notre équipe de ce qu’ils vivent. Nombre de ces témoignages révèlent un combat sans précédent pour survivre, mais il y a aussi des histoires remplies d’espoir provenant d’organismes qui ont trouvé des moyens de s’adapter et de poursuivre leur mission face à une grande adversité. Nous souhaitons faire connaître certaines de ces stratégies d’adaptation dans l’espoir qu’elles seront utiles à d’autres organismes qui vivent des difficultés similaires.

1. Collaborer dans un esprit d’entraide

Face à des obstacles quasi insurmontables, le secteur a uni ses forces. À Montréal, la Fondation Espace pour la vie s’est donné comme priorité à court terme de soutenir ses jardins botaniques qui sont fermés en raison des mesures de distanciation physique en vigueur, mais qui doublent leur production de légumes afin de faire des dons aux banques alimentaires locales.

2. Trouver de nouveaux moyens de rejoindre les gens

Les mesures de distanciation physique entravent les activités des organismes qui distribuent des biens matériels. Chez The Children’s Book Bank, à Toronto, le personnel estime que la lecture de véritables livres imprimés, pas seulement sur un écran, est essentielle pour les enfants, surtout dans des moments difficiles comme ceux que nous vivons actuellement. L’organisme s’est associé à une organisation locale vouée à la sécurité alimentaire, qui est considérée comme un service essentiel, pour distribuer des livres aux familles.

3. Tenir des événements en ligne

Buy Social Canada, un organisme qui fait la promotion de l’approvisionnement social, avait planifié tenir un symposium en personne en avril 2020. Avec l’entrée en vigueur des mesures de distanciation physique, comme il devenait impossible de tenir l’événement dans sa forme habituelle, l’équipe a réagi rapidement pour organiser l’événement en ligne et a modifié le contenu pour mettre l’accent sur le fait que l’approvisionnement social peut être un outil de relance et de reconstruction post-pandémie de COVID-19.

4. Faire preuve d’empathie envers le personnel

En reconnaissance du stress important que vivent les membres de son personnel en ce moment, le Centre des organismes communautaires de Montréal leur offre une pleine rémunération, bien qu’il ne s’attende pas à ce que ceux-ci travaillent à temps plein, comme en temps normal. L’organisme appelle ces heures « les heures COVID » pour tenir compte des précautions supplémentaires que doit prendre le personnel en ces temps de pandémie.

5. Téléphoner aux gens

Wellspring Calgary, dont la mission consiste à veiller à ce que personne ne soit seul face au cancer, a fermé ses installations physiques afin de protéger les membres de sa communauté les plus vulnérables. Wellspring continue toutefois de trouver des moyens de soutenir les personnes atteintes de cancer en offrant par téléphone son programme de consultation individuelle Money Matters et son programme de soutien par les pairs, en plus d’offrir des programmes en ligne. La demande de services auprès de Wellspring et les visites sur son site sont en hausse : les personnes qui s’isolent en raison de la COVID ne sont pas seules et sont reconnaissantes d’être en contact avec la communauté de soutien aux personnes atteintes de cancer de Wellspring.

6. Faire preuve de souplesse à l’égard des bénéficiaires de subventions

Dès le début de la crise de la COVID-19, la Fondation Lawson a réagi en communiquant avec ses bénéficiaires pour les rassurer quant à la poursuite des paiements, les informer qu’ils pouvaient utiliser les fonds de subvention pour payer des dépenses urgentes, leur dire de ne pas se faire de souci en ce qui concerne la production des rapports pour le moment et les encourager à communiquer avec la Fondation au besoin.

7. Mettre sur pied une équipe de gestion de crise

La crise de la COVID-19 est marquée par des conditions qui changent rapidement et par une grande incertitude. SLA Québec a fait face à cette situation en mettant sur pied une équipe de gestion de crise, dont les membres se parlent chaque jour pour surveiller les flux de trésorerie et se tenir au courant des changements dans les activités.

8. Défendre les intérêts du secteur

Lorsque la pandémie de COVID-19 a commencé à se propager au Canada, de nombreux organismes et particuliers se sont mobilisés pour demander des mesures d’aide pour soutenir les organismes du secteur et les communautés qu’ils servent. Depuis la mi-mars, des particuliers ont envoyé plus de 2 700 fois des lettres dans le cadre des campagnes de lettres lancées par Imagine Canada.

9. Écouter 

Nous vivons une situation sans précédent, et cela s’accompagne d’une grande incertitude quant à la manière dont un organisme peut servir efficacement sa communauté. Des organismes comme INCA ont réagi en demandant à leurs communautés ce dont elles avaient besoin pendant cette période difficile, puis en orientant leurs priorités en fonction des informations recueillies. Dans le cas d’INCA, cela s’est traduit par la création de 150 programmes visant à maintenir le contact avec les personnes atteintes de cécité pendant la crise de la COVID-19 afin de lutter contre l’isolement social.

 

La triste réalité est que le secteur continuera à ressentir les effets de la pandémie de COVID-19 pendant longtemps, et que certains organismes ne pourront pas s’en remettre en raison de la précarité financière qui est chose courante dans un secteur aux ressources insuffisantes. Nous espérons toutefois que les quelques stratégies d’adaptation présentées ici aideront certains d’entre eux à traverser cette tempête. Si vous désirez nous faire part de la manière dont votre organisme s’adapte à la COVID-19, vous pouvez le faire ici

Pour en savoir plus sur les conséquences de la pandémie de COVID-19 sur le secteur, consultez notre nouveau rapport de recherche.

Abonnez-vous à 360°
Restez informé des nouvelles, activités et points de vue provenant de notre secteur.
Vous pouvez vous désabonner en tout temps en cliquant sur le lien indiqué dans votre courriel de confirmation.
Imagine Canada | 65 St Clair Avenue East, Suite 700, Toronto, ON M4T 2Y3
info@imaginecanada.ca
First and Last name
Language
open book showing a cresting wave
Autre blogue

Témoignages : répercussions de la COVID-19 sur les activités des OSBL

Deux mois après le début de la pandémie au Canada, les implications de la double crise économique et sanitaire se précisent. Les résultats du sondage de notre récente Enquête sectorielle, intitulée Les organismes caritatifs et la pandémie de COVID-19, révèlent que les revenus ont baissé pour 69 % des répondants et que seulement 20 % d’entre eux pensent pouvoir maintenir leur niveau d’activité actuel pendant 3 à 6 mois.

Emily Jensen

Autre ressource

Les incitatifs fiscaux pour les dons de charité au Canada à l’exemple du crédit d’impôt allongé pour dons de bienfaisance

PARTENAIRES NATIONAUX