Aller au contenu principal

Publication par Statistique Canada de nouvelles données cruciales sur de nombreux aspects du secteur à but non lucratif

Publication par Statistique Canada de nouvelles données cruciales sur de nombreux aspects du secteur à but non lucratif

Personne habillée en bleu écrivant sur un papier blanc
Partager

Cela fait maintenant des années que le secteur à but non lucratif souffre d’un déficit de données, mais une enquête récente a permis de combler certaines des principales lacunes de nos connaissances au sujet du secteur. En janvier et en février 2024, Statistique Canada a réalisé une enquête auprès de plus de 8 000 organismes de bienfaisance et à but non lucratif sur divers thèmes. C’est la première fois depuis l’Enquête nationale auprès des organismes à but non lucratif et bénévoles de 2003 que nous disposons de données sur des questions aussi fondamentales que la proportion d’organismes de bienfaisance et d’organismes à but non lucratif au sein des divers sous-secteurs, le pourcentage d’organismes offrant leurs services à des groupes particuliers ou la proportion d’organismes sans aucun.e salarié.e.

Ces données sont cruciales parce qu’elles nous aident à comprendre les caractéristiques importantes de notre secteur et qu’elles aideront les décideurs du gouvernement et du secteur à prendre de meilleures décisions en matière de programmes, de financement, de main-d’œuvre et de politiques publiques. Cette enquête est l’aboutissement du plaidoyer du secteur (y compris de la Coalition pour les données fédérales sur le secteur à but non lucratif) et de la sénatrice Ratna Omidvar, une alliée du secteur. Plusieurs membres du secteur ont également façonné cette enquête en participant à un comité consultatif externe. Nous sommes reconnaissants à Statistique Canada d’avoir travaillé de concert avec nous pour collecter et publier ces données cruciales.

Quel est le profil du secteur à but non lucratif canadien?  

Tout d’abord, l’enquête fournit de l’information sur trois dimensions clés du secteur à but non lucratif : les sous-secteurs, la taille des organismes (mesurée par leur nombre d’employé.e.s) et leur statut juridique (organisme de bienfaisance ou à but non lucratif). Nous apprenons ainsi que, en 2024, les organismes des sports et loisirs représentent le pourcentage le plus élevé des organismes du secteur (33 %), suivi des organismes religieux (19 %). Le sous-secteur le plus petit est celui des organismes environnementaux (0,4 %). Les données montrent également que 55 % des organismes n’emploient personne (c.-à-d. que leur fonctionnement est assuré totalement par des bénévoles), tandis que 21 % des organismes emploient moins de cinq personnes. Enfin, nous apprenons que les organismes à but non lucratif représentent une proportion du secteur légèrement supérieure (53 %) à celle des organismes de bienfaisance enregistrés (47 %). Découvrez ces données ici.

Les bénévoles sont évidemment essentiels pour notre secteur. L’enquête révèle qu’un organisme moyen fait appel à 32 bénévoles. Elle nous apprend cependant aussi que ce sont les organismes qui emploient le plus de salarié.e.s qui font également appel au plus grand nombre de bénévoles. Les organismes de 100 employé.e.s ou plus ont recours, en moyenne, à 183 bénévoles et un quart d’entre eux impliquent plus de 100 bénévoles dans leurs activités. Les organismes environnementaux et des arts et de la culture font appel à plus de bénévoles, en moyenne, que les autres types d’organismes. Le nombre de bénévoles des organismes environnementaux est de 64, en moyenne, tandis que celui des organismes des arts et de la culture est de 61, en moyenne. Découvrez ces données ici.

Point important, toutes ces données – en fait, toutes les données de l’enquête – sont disponibles par province (Colombie-Britannique, Alberta, Ontario, Québec) ou par région (Territoires, Manitoba et Saskatchewan, provinces de l’Atlantique). Pour passer en revue ces données par province ou par région, utilisez le menu Géographie dans la zone « Personnaliser le tableau », située au-dessus de chaque tableau.

Qui dirige les organismes à but non lucratif canadiens? 

Les conseils d’administration et les cadres supérieur.e.s jouent un rôle crucial en déterminant la voie suivie par les organismes de bienfaisance et à but non lucratif et il est donc important que les membres des conseils d’administration et des équipes de direction représentent la diversité des communautés canadiennes. En moyenne, les personnes racisées occupent 10 % des postes des conseils d’administration (Statistique Canada emploie le terme de « minorités visibles »). Ce chiffre ne varie pas beaucoup en fonction de la taille d’un organisme (mesurée selon son nombre d’employé.e.s) ou du statut juridique. En revanche, ce chiffre varie entre les sous-secteurs, en atteignant 16 % dans les organismes religieux, mais en n’étant que de 3 % dans les organismes environnementaux. Aucun sous-secteur ne dispose cependant de conseils d’administration où le nombre de personnes racisées se rapproche même un peu de leur proportion dans la population canadienne, soit 26 %. Découvrez ces données ici.  

La situation est équivalente pour les cadres supérieur.e.s. À l’échelle nationale, les personnes racisées ne sont que 10 % à exercer les fonctions de ce type. Cette proportion est supérieure en Ontario, au Manitoba, dans la Saskatchewan et en Colombie-Britannique. Elle est également supérieure dans les organismes qui emploient cinq personnes ou plus et dans certains sous-secteurs, comme l’éducation et la recherche, où elle s’élève à 15 %. Découvrez ces données ici.

Bien que nous ayons mis ici l’accent sur la situation des minorités visibles, l’enquête a également collecté des données sur le pourcentage des membres des conseils d’administration et des équipes de direction qui s’identifient comme des femmes, des personnes non binaires, autochtones ou en situation de handicap.

À quels groupes le secteur offre-t-il ses services? 

Une question importante sur laquelle des renseignements à jour nous ont fait défaut pendant de nombreuses années est celle de la proportion des organismes offrant leurs services à diverses populations. Deux questions de l’enquête portaient sur cette question : à qui offrez-vous des services et à qui offrez-vous principalement des services? Les résultats montrent que la majorité des organismes offrent des services à de nombreux groupes différents. Par exemple, plus de la moitié du secteur (55 %) offre des services au grand public ou à toutes les personnes dans une région particulière et les organismes sont nombreux à servir les enfants et les jeunes (41 %), les femmes (39 %), les aîné.e.s (35 %) et les familles (34 %).

Très peu d’organismes déclarent offrir principalement leurs services à une seule population particulière. Par exemple, seulement 14 % des organismes déclarent servir principalement les enfants et les jeunes, 5 % déclarent servir principalement les aîné.es et 2 % principalement les femmes. Les proportions des organismes qui servent d’autres populations précises sont encore plus petites. Par exemple, 19 % des organismes déclarent offrir leurs services aux Autochtones, mais seulement 1 % d’entre eux servent principalement cette communauté. Dans le même ordre d’idées, 15 % des organismes déclarent offrir leurs services aux communautés racisées, mais seulement 0,5 % d’entre eux servent principalement ces communautés. Découvrez ces données ici et ici

Que pouvons-nous découvrir au sujet de la situation financière du secteur? 

L’enquête comportait plusieurs questions sur la situation financière des organismes et, plus particulièrement, (1) sur leurs types de financement externe, (2) leurs sources de financement, (3) leurs objectifs de collecte de fonds, atteints ou non l’année dernière et (4) leurs dépenses, entre autres. Ces données fournissent des renseignements sur le bien-être financier du secteur, ainsi que sur les différences entre les expériences des organismes de tailles et de types différents et de différentes régions du pays. Par exemple; 

  • La probabilité de demander quasiment tous les types de financement augmente de pair avec la taille d’un organisme
  • Dans l’ensemble du secteur, les organismes reçoivent, en moyenne, 11 % de leur financement des gouvernements provinciaux, mais, dans les sous-secteurs de la santé et des services sociaux, ce chiffre est supérieur à 40 %
  • Au Québec, 21 % des organismes ont atteint moins de 50 % de leur objectif de collecte de fonds et, en Ontario, ce chiffre n’était que de 6 %
  • Les organismes de bienfaisance dépensent, en moyenne, 23 % de leurs budgets pour les salaires et les avantages sociaux, tandis que les organismes à but non lucratif n’y consacrent que 18 % de leurs budgets, en moyenne

Ce ne sont que quelques exemples des données liées aux finances des organismes.

Le secteur à but non lucratif connaît-il un accroissement de la demande pour ses services? 

Ce n’est pas un secret que le secteur à but non lucratif et les groupes que nous servons ont fait face à de nombreux défis au cours des cinq dernières années, depuis la pandémie de COVID-19 au nombre record de catastrophes climatiques en passant par l’inflation. L’enquête donne un aperçu du changement de la demande pour les services et de leur capacité d’y répondre. À l’échelle nationale, 21 % de tous les organismes signalent que la demande a beaucoup augmenté et 25 % des organismes signalent une augmentation modeste. La demande a augmenté davantage pour les organismes de bienfaisance enregistrés que pour les organismes à but non lucratif. Elle a également plus augmenté pour les organismes qui emploient entre 20 et 99 personnes que pour les organismes plus petits et les organismes plus importants.

L’écart entre l’augmentation de la demande et l’augmentation de la capacité varie, mais est particulièrement important pour les organismes qui emploient entre 20 et 99 personnes. Selon 41 % de ces organismes, la demande pour leurs services a beaucoup augmenté, mais ils ne sont que 13 % à dire que leur capacité de répondre à la demande en a fait de même. Les services de certains sous-secteurs sont aussi particulièrement sollicités en raison de la hausse de la demande, mais leur capacité d’y répondre ne suit pas le rythme. Il s’agit de ceux de la santé, des services sociaux, de l’environnement, du développement et du logement, et du droit, de la défense des intérêts et de la politique. Découvrez ces données ici.

Comment apprendre à mieux utiliser les données de Statistique Canada?  

Si vous débutez dans l’utilisation des données de Statistique Canada sur le secteur, nous vous conseillons de commencer par les passer en revue. Vous pouvez lire le résumé des résultats de l’enquête de Statistique Canada et consulter les tableaux de données. Si vous souhaitez assister à une démonstration détaillée de l’utilisation des tableaux de données de Statistique Canada et à une présentation de ses principaux produits de données sur le secteur à but non lucratif, nous vous conseillons de regarder l’enregistrement d’un récent webinaire de la Coalition pour les données fédérales sur le secteur à but non lucratif qui leur est consacré.

Webinaire de la Coalition : données de Statistique Canada sur le secteur à but non lucratif et comment les utiliser

L'enregistrement du webinaire est disponible en anglais avec la possibilité d'ajouter les sous-titres automatiques en français.

Quelle est la suite pour le plaidoyer du secteur à but non lucratif sur les données? 

Bien que ces nouvelles données soient extrêmement précieuses, elles ne comblent pas toutes les lacunes de nos connaissances sur le secteur et ne constituent qu’un instantané du secteur à l’heure actuelle. Nous devons poursuivre notre plaidoyer pour la collecte et la publication régulière de données de qualité sur le secteur dans des formats accessibles. Si vous souhaitez vous impliquer dans ce plaidoyer, nous vous conseillons de vous renseigner sur la Coalition pour les données fédérales sur le secteur à but non lucratif et de communiquer avec nous pour poser des questions ou pour vous joindre à la Coalition, à politiquespubliques@imaginecanada.ca

 

 

Statistique Canada.  2023. Profil du recensement. Recensement de la population de 2021. Produit numéro 98-316-X2021001 au catalogue de Statistique Canada. Ottawa. Diffusé le 15 novembre 2023.

Abonnez-vous à Imagine 360°
Restez à l'affût des nouvelles provenant de notre secteur.
Vous pouvez vous désabonner en tout temps en cliquant sur le lien indiqué dans votre courriel de confirmation.
Imagine Canada, 65 St Clair Avenue East, Suite 700, Toronto, ON M4T 2Y3, info@imaginecanada.ca
First and Last name
Language
Image: Banniere Balado Imagine
Autre blogue

Balado Imagine ÉPISODE 20 : Mettre la justice au centre du dialogue pour les peuples autochtones avec Mélanie Valcin et Krystyna Slaweck

Quelles mesures les organismes à but non lucratif peuvent-ils prendre pour décoloniser les cadres et mettre la justice au centre du dialogue pour les peuples autochtones? Dans cet épisode, nous accueillons Mélanie Valcin et Krystyna Slawecki de Littératie ensemble - un organisme de bienfaisance national qui consacre ses efforts à améliorer la vie des enfants, des jeunes et des adultes grâce à la littératie.

Autre ressource

Renforcer la capacité d'innovation du secteur social