-A +A

Imagine Canada

Pour la cause. Pour la communauté.

L’aide en cas de catastrophes met de la pression sur les organismes caritatifs, selon une nouvelle étude

Les entreprises canadiennes se montrent généreuses pour venir en aide aux victimes de catastrophes naturelles ou d’autres tragédies qui touchent leur communauté, mais elles sont peu nombreuses à accroître leur budget pour répondre à ces imprévus.

Selon l’étude intitulée Les dons d’entreprises dans un Canada en évolution, huit entreprises sur dix ont fait des dons pour soutenir les collectivités affectées par une crise majeure. Or, seulement 19 pour cent d’entre elles ont bonifié leur budget d’investissement communautaire en conséquence. Un tiers des entreprises a choisi de réallouer des fonds initialement prévus pour d’autres organismes, et 48 pour cent ont utilisé une partie de leur budget d’investissement communautaire attribuée à l’aide d’urgence.

Des 54 grandes sociétés interrogées dans le cadre de cette étude, 84 pour cent ont fait des dons à l’occasion d’au moins une situation de crise majeure au cours des trois dernières années. Un autre 58 pour cent ont recueilli des fonds auprès de leurs employés, tandis que 30 pour cent ont fait don de certains biens et 24 pour cent ont recueilli de l’argent auprès de leurs clients.

D’après les résultats de l’étude, les situations suivantes ont attiré le plus de soutien des entreprises au cours des trois dernières années :

  • les feux de forêt de Fort McMurray (soutien de 65 pour cent des entreprises interrogées);
  • la tragédie de Humboldt (50 pour cent);
  • les feux de forêt en Colombie-Britannique (39 pour cent);
  • les inondations au Québec et dans l’Est ontarien (33 pour cent);
  • l’arrivée des réfugiés syriens (26 pour cent);
  • l’attaque au camion-bélier à Toronto (20 pour cent);
  • la crise des opioïdes (4 pour cent).

Le milieu des affaires canadien n’hésite pas à offrir son soutien aux communautés victimes de situations urgentes. Cependant, cette générosité amène bon nombre d’entreprises à inconsciemment priver de fonds les organismes de bienfaisance et sans but lucratif qu’elles soutiennent traditionnellement.

La prochaine décennie sera marquée par une hausse fulgurante de la demande pour les services fournis par les organismes de bienfaisance et sans but lucratif, selon les projections. L’augmentation des besoins non comblés créera alors un « déficit social ». Compte tenu des tendances démographiques actuelles et d’une croissance moyenne du PIB estimée à 1,8 pour cent (source : Bureau du directeur parlementaire du budget et le Conference Board du Canada), les organismes de bienfaisance et sans but lucratif du Canada devront recueillir 25 millions de dollars de plus qu’aujourd’hui pour être en mesure de répondre à l’augmentation de la demande pour leurs services.

À moins que les entreprises mettent en place des budgets réservés à l’aide d’urgence, les effets des changements climatiques contribueront à creuser le déficit social et à accentuer la pression sur les services sociaux tant valorisés et souhaités par les Canadiens.

« En raison des changements climatiques, les catastrophes naturelles deviennent la norme plutôt que l’exception, et leurs fréquence et intensité n’iront qu’en augmentant », explique Bruce MacDonald, président-directeur général d’Imagine Canada. « La bonne nouvelle à retenir de cette étude, c’est que les entreprises misent de plus en plus sur une approche réfléchie et intentionnelle en ce qui concerne leurs activités philanthropiques. Nous espérons que les dirigeants du secteur privé prennent conscience du danger et prévoient des enveloppes budgétaires pour l’aide d’urgence afin d’éviter de nuire, sans le vouloir, aux organismes qui dépendent du soutien de leurs entreprises. »

Au total, les entreprises participant à l’étude ont investi plus de 443 millions de dollars dans les collectivités l’an dernier, et 42 pour cent d’entre elles prévoient une augmentation de leur investissement communautaire l’année prochaine, contre 8 pour cent qui prévoient une diminution.

Tendances en matière d’investissement communautaire :

  • Les entreprises font des choix de plus en plus stratégiques et misent davantage sur la valeur commerciale et sociale lorsque vient le temps de décider de leur investissement communautaire. Par conséquent, elles mettent plus d’accent sur l’évaluation et l’organisation de leurs activités afin d’obtenir de meilleurs résultats pour les causes qu’elles appuient. Sur le plan des affaires, elles rapportent plusieurs bénéfices importants, notamment l’amélioration du taux de rétention de leurs employés et des avantages sur le plan du recrutement, de meilleures relations-clients, ainsi qu’une association accrue de la marque à sa valeur sociale.
  • Les dons directs des entreprises sont essentiels à la santé des organismes de bienfaisance et sans but lucratif, particulièrement pour les organismes autres que religieux. En 2014, les entreprises ont versé 4,2 milliards de dollars aux organismes caritatifs (source : Lasby et Barr, 2017), dont la presque totalité aux causes non religieuses. 
  • Les entreprises mettent à profit leurs parties prenantes (employés, fournisseurs, clients) pour accroître l’ampleur de leur impact dans les collectivités et sur les causes. À quelques exceptions près, toutes les entreprises interrogées encouragent le bénévolat. 92 pour cent d’entre elles offrent des heures rémunérées aux employés pour faire du bénévolat, 82 pour cent organisent une journée de bénévolat à l’échelle de leur organisation et 40 pour cent ont mis en ligne une liste des occasions de bénévolat offertes aux employés.

L’étude examine les programmes d’investissement communautaire de 54 des plus importantes sociétés au Canada, dont la très grande majorité font partie de programmes, d’associations ou de réseaux dans le domaine de l’investissement communautaire, p. ex. les Entreprises généreuses d’Imagine Canada, Canadian Business for Social Responsibility (CBSR), LBG Canada, le groupe d’investissement communautaire du Conference Board du Canada et le Conseil canadien des affaires.

Le rapport est disponible en ligne à : imaginecanada.ca/investissementcommunautaire

- 30 -

À propos d’Imagine Canada

Imagine Canada est un organisme caritatif national dont la mission est de faire la promotion des organismes caritatifs du Canada. Nos grands objectifs sont de renforcer la voix collective du secteur, de créer des possibilités d’établissements de liens et d’apprentissage mutuel et de renforcer la capacité du secteur de réussir. L’investissement communautaire des entreprises fait partie intégrante de la vision d’Imagine Canada pour un secteur solide et dynamique. La désignation d’Entreprise généreuse décernée par Imagine Canada vise à encourager les entreprises à agir comme chef de file en investissant au moins 1 % de leur bénéfice avant impôt pour des collectivités en santé.

imaginecanada.ca/fr | Twitter : @ImagineCanada | Facebook : /ImagineCanada

Renseignement :

Julie Lebel
Gestionnaire, communications stratégiques
1 (800) 263-1178 poste 319 
 
Dave Bennett
Xposure PR
905-339-6668

Nos partenaires nationaux

  • great west life
  • Lawson Foundation
  • Muttart Foundation
  • RBC Foundation
  • Suncor
  • TD Bank
  • investors group

Learn more about our National Partners and other supporters.

Charitable Registration Number: 119218790 RR0001