-A +A

Imagine Canada

Pour la cause. Pour la communauté.

Notre groupe se met à l’unisson

Mardi, 21 Novembre, 2017
Politiques publiques
Crowd at concert

Un excellent groupe de musique ne se limite pas à quelques personnes travaillant ensemble. C’est comme une unité militaire hautement spécialisée ou une équipe sportive victorieuse. C’est un regroupement unique, supérieur à la somme de tous ses membres.

- Van Zandt (« Little Steven »)

Oui, la Colline du Parlement est bien loin « d’E Street » (bien qu’Ottawa  s’enorgueillisse effectivement de sa « Thunder Road »!), mais un excellent groupe de personnes s’est mis à l’unisson le 17 octobre dernier pour la troisième Journée des organismes de bienfaisance sur la Colline

Une liste complète

Après ses modestes débuts en 2015, la Journée sur la Colline continue de prendre de l’importance. Plus de 40 responsables et administrateurs d’organismes de bienfaisance et sans but lucratif, représentant presque entièrement notre secteur dans toute son ampleur et sa diversité, se sont regroupés pour informer les décideurs sur les questions qui nous touchent tous, indépendamment de notre mission, et pour les promouvoir auprès d’eux.

La Journée sur la Colline a, en fait, commencé la veille, le 16 au soir. Nous avons noué un partenariat avec le Programme de maîtrise en philanthropie et en direction d’organisme caritatif de l’Université Carleton pour organiser un débat Philanthrothink. Un groupe de jeunes chefs de file l’a animé en faisant bénéficier un éventail de questions de son regard neuf et d’un nouvel élan. Celles-ci s’échelonnaient de la redéfinition de la notion de bienfaisance à l’intégration de la réconciliation avec les Autochtones à notre travail.

Nous avons donné le coup d’envoi à la Journée sur la Colline avec un déjeuner où deux ministres du gouvernement fédéral nous ont rejoints. Patty Hajdu est ministre de l’Emploi, du Développement de la main-d’œuvre et du Travail. Avant son élection en 2015, elle était directrice générale d’un refuge à Thunder Bay. Elle s’est exprimée ouvertement et a répondu aux questions sur l’influence de son expérience du secteur sur son travail de ministre.

Nous avons également eu la chance d’entendre le témoignage du ministre de la Citoyenneté et de l’Immigration, Ahmed Hussen. Étant lui-même un immigrant, M. Hussen a décrit d’un point de vue unique le rôle des organismes de bienfaisance et sans but lucratif dans le processus de développement des collectivités. 

Ce dont nous avons discuté

Tout au long de la journée, les dix équipes des participants à la Journée sur la Colline ont parcouru la Colline du Parlement et les édifices environnants. Nous avons rencontré des députés et des sénateurs de tous les partis, des ministres et des membres du personnel politique pour leur exprimer le même message sur les questions relatives aux besoins structurels à long terme de notre secteur. Ces questions sont les suivantes : 

  • améliorer l’accès à de meilleures données – en particulier les données de l’emploi et les données économiques du secteur lui-même;
  • mettre en œuvre de nouvelles règles, plus claires, pour les activités politiques des organismes de bienfaisance;
  • collaborer avec le gouvernement à la modernisation d’un cadre réglementaire qui date du XVIIe siècle;
  • faire avancer les ententes sur les retombées locales et l’approvisionnement social;
  • s’assurer que les politiques administratives du gouvernement (comme celles sur la gestion des subventions et des contributions ou sur l’accès aux programmes de développement des entreprises) facilitent la participation des organismes de bienfaisance et sans but lucratif à l’innovation et au financement sociales.

Plus de 40 réunions nous ont permis de faire plusieurs constats :

  • Bien que les décideurs apprécient le travail des organismes de bienfaisance et sans but lucratif dans leurs collectivités, notre énorme impact économique collectif continue à les surprendre.
  • Un grand nombre d’entre eux admettent que nous devons résoudre les questions structurelles, mais ils savent rarement comment s’atteler au mieux à cette tâche ou si celle-ci est véritablement si urgente que cela.
  • Nous devons trouver plus de moyens de démontrer la pertinence de questions parfois difficiles à comprendre et, reconnaissons-le, pas aussi convaincantes que les messages relatifs à une mission. (« Ce que nous voulons? Une réforme légale et réglementaire au diapason des défis du 21e siècle! » n’est pas vraiment un slogan accrocheur.)

Dans ces conditions, que faire maintenant? 

C’est qui est plutôt encourageant, c’est qu’un grand nombre des députés et des sénateurs que nous avons rencontrés nous ont proposé des mesures concrètes pour nous aider à promouvoir les questions que nous leur avons présentées. Ces mesures s’échelonnent de lettres de soutien à la mise de ces questions à l’ordre du jour de leur groupe parlementaire et peut-être même à celui des débats de la Chambre des communes. Nous avons effectué un suivi détaillé auprès de ces parlementaires, car nous voulons saisir toutes ces occasions prometteuses. Nous continuerons à vous informer de la suite des événements.

Nous allons également continuer les Journées sur la Colline. C’est vraiment important pour nous d’être visibles, en grand nombre, sur la Colline du Parlement. La planification de la Journée sur la Colline de 2018 sera bientôt en cours – et, si vous pensez qu’y participer à nos côtés pourrait vous intéresser, dites-le-nous. La grande ou la petite taille de votre organisme, la nature de votre mission ou l’endroit où vous exercez votre activité sont sans importance. En fait, plus notre groupe sera hétérogène, plus nous pourrons être efficaces.

Nous espérons également que vous serez de plus en plus nombreux à démontrer le lien entre la réforme dans « toute son ampleur » et la facilitation de votre mission. Nous vous invitons à télécharger les documents d’information que nous avons préparés pour les députés et si, dans leur contenu, quelque chose s’applique à votre situation, téléphonez, rendez visite ou écrivez à votre député. Plus leurs propres électeurs communiqueront avec eux, plus nous deviendrons tous prioritaires pour eux.

« La Terre promise » n’est pas du tout garantie (désolé, je n’ai pas pu m’empêcher de faire encore une référence gratuite à Springsteen), mais notre groupe se met vraiment à l’unisson et, plus nous serons nombreux à parler d’une même voix, plus nous nous ferons entendre. 

Back to Blog Retour au blogue

Ajouter un commentaire

Nos partenaires nationaux

  • great west life
  • Lawson Foundation
  • Muttart Foundation
  • RBC Foundation
  • Suncor
  • TD Bank
  • investors group

Learn more about our National Partners and other supporters.

Charitable Registration Number: 119218790 RR0001